Le chèque d'abondance


Le principe

Le concept est très en vogue dans le courant de la loi d'attraction, c'est une manière d'écrire des choses que l'on souhaite pour attirer la prospérité. La loi d'attraction est de plus en plus populaire dans les milieux liés à l'ésotérisme, c'est aussi de l'espoir que l'on peut obtenir de la manière la plus simple qui soit et gratuitement. Contrairement aux jeux d'argent qui sont finalement de l'espoir et du rêve payant, le chèque d'abondance ne coûte rien et il semble que certains obtiennent des résultats avec ce système alors puisque cela ne coûte rien, autant éssayer!

La méthode

Les techniques liées à la loi d'attraction sont finalement assez peu nombreuses et ont surtout l'avantage d'être très simples à mettre en oeuvre. Un chèque d'abondance est donc une feuille de papier sur laquelle il faut écrire ce que l'on veut. Les rituels de magie sont à oublier car ici on ne fait pas de rituels noirs ou blancs, ni de prières à des démons, ici, on espère, encore et encore.

Il faut écrire ses souhaits le jour de la nouvelle Lune, si possible juste avant. Certaines utilisent de vrais chèques pour y écrire leurs voeux mais là c'est quand même aller loin.

Que faire ensuite?
Il faut laisser le chèque dans un endroit que l'on aime et devant lequel on passe. Chaque fois que l'on passe devant il faut pratiquer la pensée positive ou se dire que ce qui est écrit dessus est déjà arrivé et certaines nous disent que ce que l'on veut finit alors par arriver. 
Moi j'ai demandé une villa en Patagonie mais elle met du temps à arriver. Il faut dire que les villas sont parfois longues à se déplacer. J'ai donc opté pour un voeux un peu moins grand, à savoir la somme de 100 000 euros mais là encore rien n'est tombé du ciel. De là à dire que la loi d'attraction est une vaste...

Bon, ensuite chacun fait ce qu'il veut et il est clair que les manières de voir diffèrent en fonction du vécu et des capacités à croire de chacun mais il est certain que cette chose est sans danger apparent  si ce n'est que la procrastination.