Le Diable

Il n'est négatif que pour les plus prudes

Souvent perçue comme une carte négative, le diable est plus compliquée que cela à interpréter car son sens dépend grandement de l'état d'esprit des personnes qui la font sortir lors d'un tirage.
N'oublions pas que le tarot fut dessiné à la fin du Moyen-Âge lors d'une période où certes les esprits s'ouvraient mais où le monde était tout de même régulé grandement par l'église. A cette époque la morale était moins permissive qu'aujourd'hui et créer un jeu de voyance relevait de l'exploit tant il fallait jongler avec les contraintes de l'interprétation et celles de la morale du moment. Il ne fallait en effet surtout pas déranger les puissants, les idées en place tout en permettant à chacun de voir des choses.
Le diable entre très bien dans cette contrainte puisqu'il aborde la question de la sexualité sans entrer dans des détails pouvant exclure une partie de ses consultants.

Globalement
Cette carte montre le fait que nos passions peuvent vite devenir des vices et que la sexualité peut aussi devenir une addiction. Mais c'est ici la vision ancienne qui est visible, aujourd'hui à part les gens très imprégnés de culture catholique, il est clair que la morale juge moins sévèrement la sexualité. Cela-dit, quand on parle d'addiction et de passions on ne parle pas que de sexualité même si c'est le principal sujet. Du coup le diable peut répondre à d'autres questions concernant les mauvaises habitudes ou les addictions, c'est là l'autre grande partie de son sens général.

En Amour
C'est la passion, la sexualité débridée, c'est le fait de se sentir en fusion avec sa moitié. C'est souvent la carte qui est tirée lors des débuts des relation amoureuses quand on ne peut plus penser à autre chose qu'à celui qu'on aime, quand on a envie de le crier sur tous les toits.
Les célibataires pourrons voir d'un bon oeil cette carte qui annonce une passion à venir.
Les plus puritains aimerons sans doute moins cette carte pour les raisons que nous venons d'évoquer et y verrons plutôt l'empreinte du vice...

Au travail
Avec le diable vous aurez du mal à faire un choix entre profit et morale. Même si il est vrai que la morale n'a rien a faire en économie qui au fond n'est qu'une histoire de chiffres, il n'en est cependant pas moins vrai que parfois vouloir trop d'argent peut nuire à un tiers. Un choix sera donc a faire entre égoïsme et humanisme.

Le diable n'est donc pas ou plus une mauvaise carte en soi. Elle dépend largement de son ouverture d'esprit, notamment dans le cas de la sexualité mais ce qui est important c'est qu'elle annonce très souvent un choix qu'il faudra faire entre bien et mal.