L'occultisme

Des pratiques occultes mais pas secretes

Le terme englobe de multiples pratiques et pas juste la voyance. Non, l'occultisme c'est la magie, c'est la nécromancie, les arts divinatoires, l'alchimie. C'est en fait lié a tout ce qui relève de la croyance et de la superstition pour expliquer ou tenter d'agir sur le monde qui nous entoure. 
Certes c'est un monde vaste mais c'est un monde intéressant qui l'est d'autant plus qu'il permet d'en apprendre beaucoup sur l'humain et sur l'histoire. Mais bien-sûr ce n'est pas ce qui intéresse le plus les gens, non, ce qui les intéresse le plus c'est de savoir de quoi demain sera fait ou d'agir sur le monde, ou en particulier sur quelqu'un.

La voy​ance

C'est bien-sûr ce que l'on utilise pour prédire l'avenir et il y a rien que dans ce mot de multiples idées. Avec les cartomanciennes qui utilisent des cartes, avec les médiums qui utilisent leur don de voyance, avec les astrologues qui utilisent les astres, les voyants sont nombreux et les gens qui les croient le sont encore plus. Avec des personnes qui savent que faire des prédictions est une bonne manière de gagner sa vie alors nous avons notre tiercé gagnant. 
Mais aujourd'hui nous voyons une évolution dans le monde des arts divinatoires avec un resserement des pratiques. Alors qu'avant il y avaient des tas de manières de prédire l'avenir et surtout les tendances du temps, aujourd'hui ce n'est plus pareil, on se cantonne quelques grandes pratiques qui servent à résoudre les problèmes de coeur ou à répondre aux interrogations professionnelles. Moins de méthodes mais plus de questions et surtout plus de vitesse. A se demander comment l'astrologie fait pour survivre dans ce monde de rapidité absolue car elle est tout sauf rapide à faire. Il est vrai que les astrologues utilisent de plus en plus les programmes informatiques et que de plus en plus d'entre eux ne font en vérité aucune étude mais il est toujours intéressant de voir que même en sachant cela le consommateur reste crédule. C'est d'ailleurs une capacité purement humaine que de croire en l'occulte, alors même que l'homme envoie des fusées dans l'espace, d'autres croient qu'il est possibe de communiquer avec les fantômes.
C'est d'ailleurs le postulat des médiums qui disent pouvoir communiquer avec les esprits, ils essaient de nous faire croire qu'ils entendent des voix, ressentent des choses qui leur permettent de connaître le futur. C'est tout cela la voyance mais elle à un défaut c'est qu'elle n'agit pas alors il a fallut à l'homme inventer d'autres choses comme la magie.



La magie

Ce n'est pas le fait de faire apparaître un lapin dans un chapeau, la magie c'est vouloir agir sur un lieu ou sur des personnes, surtout des personnes pour leur faire faire ce que l'on veut ou leur faire du mal ou du bien. C'est ce que l'on nomme magie blanche et magie noire, celle qui fait le bien et celle qui fait le mal. 
Là encore il faut croire si on veut que ça marche parce que le contraîre n'arrive jamais. Une personne qui ne croit pas ne sera pas influencée du tout par les pratiques occultes. Par exemple, vous pourrez jeter tous les sorts de magie noire sur une personne qui l'ignore, il ne se passera jamais rien de mal dans sa vie, du moins pas par la faute de la magie. 

La magie est apparue très tôt dans l'humanité, à partir du moment où les hommes ont commencés à développer une conscience de la mort et de leur propre fin ils ont commencé à pratiquer les sciences occultes et la magie au travers de rituels de plus en plus élaborés comme pour donner toujours plus de crédit à leur pratique et en augmenter le côté mystique. Les premiers hommes ont très vite commencé à croire en cela pour tenter d'agir sur la vie, la nature, les autres. Car la magie blanche par exemple c'est chercher à se guérir, à influencer en bien alors que la noire consiste à faire le mal, à rendre une personne malade, impuissante. Toutes ces pratiques on le voit sont presque des ancêtres de la médecine sauf qu'à la place de la chimie on utilisait potions et prières. 

L'alchimie est une autre forme d'occultisme

On croit souvent qu'elle n'est une ancêtre de la chimie alors que c'est un peu différent, l'achimie est une manière de rendre parfait ce qu'il ne l'est pas ou du moins ce que l'on considère dans la nature comme imparfait.

Les deux exemples les plus connus de travaux alchimiques sont la pierre pholosophale et la panacée. Ces deux choses ont été recherchées par de nombreux alchimistes et pour cause premier avait pour but de trouver un moyen de changer le plomb en or et l'autre de trouver un unique remède à toutes les maladies. Du coup, on comprend ici tout l'engouement de ces choses et le fait que les hommes on cherché à les trouver.

Mais pourquoi occulte?

Le mot occulte renvoie avant tout à ce qui est caché, à ce qui se fait dans le secret. Il faut dir eque très vite l'occultisme à eu, sans doute à raison, un mauvaise image. Partant au fond d'un bon sentiment, on voit très vite que ces pratiques ne reposent sur rien de tangible et que ce ne sont souvent pas des gens biens qui les pratiquent car là où les scientifiques, les médecins cherchent à faire le bien et comprendre le monde en transmettant leur savoir, on à vu dès le début de nombreux charlatans essayer de profiter de la crédulité des gens ou éssayer d'agir sur le monde par le moyen de pratiques tout aussi douteuse en y croyant eux-mêmes dur comme fer. Aussi l'occultisme est vite devenu une pratique occulte car il fallait bien la cacher aux yeux des vrais scientifiques et des religieux dominants. Si c'est le pouvoir qui à d'abord fait de l'occultisme une pratique qui à dû se cacher, ce sont aussi ses praticiens qui à force de ne pas s'organiser, de ne pas écrire leurs travaux ont fini par perdre en crédibilité. Il faut bien comprendre que très vite des gens on compris que l'occultisme était une suite de croyances sans éffets et qu'il fallait donc la cacher pour lui donner la part de mystère qui elle seule pourraît la sauver.

A cela il faudra aussi ajouter au Moyen-Âge les persécutions religieuses dont seront victimes toutes celles et ceux qui pourraient se livrer à des pratiques occultes mais cela n'était pas pour le salut des âmes des gens mais bien uniquement pur contrôler mieux les esprits car les ecclésiastiques de l'époque ne supportaient pas la conccurence. 

Aujourd'hui encore les praticiens cultivent une part de mystère qui leur permet de masquer leur ignorance, leurs mauvais résultats et de faire marcher l'imagination et les croyances de leurs clients. Car n'oublions pas que c'est avant-tout le client qui se raconte sa propre histoire, que c'est lui qui bouche les trous et que par conséquent c'est de lui que dépendent les résultats des pratiques que nous venons de citer.

Déjà Pline l'Ancien dans son livre Histoire naturelle, livre XXX : "Magie et pharmacopée" en parlait et présentait ce que bon nombre d'autres historiens allaient décrire ce que nous connaissons aujourd'hui comme occultisme.